Renseignements :

Jean-Christophe Monneau
Association Cinécran
Chargé de mission cinématographique
Mail : jean-christophe@cinecran.org
Tèl. 02 97 63 67 73

 

Agathe Louis

Golfe du Morbihan - Vannes agglomération

Chargée du transport - actions culturelles

Mail : a.louis@gmvagglo.bzh

Tél : 02 97 67 74 28

Projet

ECOLE ET CINEMA

MS > CM2

Initier une réelle approche du cinéma en tant qu’art à découvrir

Conçu pour initier les enfants au cinéma comme art à découvrir, « École et cinéma » s’adresse aux élèves des cycles 1 à 3 à raison d’une séance trimestrielle. Le transport est organisé par l’école.

Inscriptions entre le 18 juin et le 21 septembre 2018  sur le site portail.ac-rennes.fr/arena.

Dispositif national, "Ecole et Cinéma" permet aux élèves de découvrir en salle des œuvres du patrimoine cinématographique. Outre leur intérêt pour l'éducation artistique des élèves, les films présentés, sélectionnés à partir d’un catalogue national, peuvent constituer des supports privilégiés pour des apprentissages, en particulier l’histoire des arts et la maitrise de la langue.

« Ecole et cinéma » est conjointement porté pour « Golfe du Morbihan – Vannes agglomération »par l’association « Cinécran » et un coordinateur de l’Éducation nationale. Des séances de formation à destination des enseignants sont organisées à Vannes par l’Inspection Académique du Morbihan et Cinécran. Elles permettent d’acquérir les outils pédagogiques nécessaires à l’accompagnement des projections et les participants se voient remettre en début d’année un livret pédagogique pour chaque film.
Les séances sont proposées au cinéma « La Garenne » à Vannes au prix de 2,50 €/élèves. A partir du 1er janvier 2019, la réservation et le financement du transport seront pris en charge par Golfe du Morbihan - Vannes agglémération. Contacter Agathe Louis pour réserver votre transport : a.louis@gmvagglo.bzh.

Les projections et la formation des enseignants se déroulent tout au long de l’année, de septembre à juin, sur la base d’une séance/trimestre.

Crédit – Photogramme issu du film « La jeune spectatrice » d’Anne Bouleau.

 

Présentation des films 2018 / 2019

TRIMESTRE 1

Le cirque > cycle 2

de Charles Chaplin
États-Unis, 1928, 1h12, vf

Diaphana, n° visa 35556

Charlot le vagabond, poursuivi par un policier qui le prend pour un voleur, entre dans un cirque et perturbe un numéro de clown en suscitant les rires d’un public endormi. Le patron lui propose de faire des essais qui ne seront pas convaincants. Sur le point de partir, un autre incident lui rapporte un franc succès. Le directeur l’engage en le sous-payant.

Charlot s’éprend de sa fille Merna qui lui préfère Rex, le funambule. Prêt à tout pour éclipser le rival, Charlot le remplace dans son numéro d’équilibriste. Mais il ne fait plus rire le public depuis que Merna en aime un autre, et le patron le renvoie. Merna le rejoint la nuit et lui propose de partir avec lui. Il refuse, renonçant à tout. À la femme qu’il aime, qui épouse Rex avec son assentiment, et au monde du cirque.

 

Princess bride > cycle 3

de Rob Reiner
États-Unis, 1987, 1h38, vf

Artédis, n° visa 67491

Il n’est pas facile de lire un vieux roman d’amour et d’aventures à un enfant qui ne rêve que de jeux vidéo. C’est pourtant ce qu’entreprend de faire un malicieux grand-père qui a apporté en présent à son petit-fils, malade, une ancienne édition de The Princess Bride.

Dans le royaume imaginaire de Florin, la belle Bouton d’Or se languit après la disparition de Westley, son grand amour, parti chercher fortune et qu’elle croit mort aux mains des pirates.

Désespérée, elle accepte de se fiancer au prince Humperdinck. Mais elle est enlevée avant son mariage par trois malandrins, Vizzini, Inigo et Fezzik, qui projettent de l’assassiner sur la frontière du royaume de Guilder pour provoquer une guerre entre les deux pays.

 
TRIMESTRE 2

En sortant de l’école > cycle 1

programme de courts métrages
France, 2014, 28 min, 10 films

Gébéka Films, n° visa 140626

En sortant de l’école //  Lila Peuscet //2014 - 3’09
Un tour du monde un peu surréaliste lors duquel deux écoliers sortant de l’école croisent des paysages et font des rencontres imaginaires.

Les Belles Familles // Armelle Renac //2014 - 3’09
Un défilé burlesque de tous les rois de France prénommés Louis dans ce qui s’apparente à une audition pour une émission de téléréalité. Mais, manifestement, les rois ne savent pas compter jusqu’à 20.

Le Cancre //Chenghua Yang //2014 - 3’09
Le cancre rêvasse, s’imagine en super-héros luttant contre un monstre. Son imagination débordante ne peut être confinée dans l’atmosphère stricte d’une salle de classe.

Le zèbre // Viviane Boyer Araujo // 2015 - 3’09
Un poulain se retrouve seul après sa naissance dans une grande forêt dont les ombres lui font des zébrures…

Dans un petit bateau // Charlotte Cambon // 2015 - 3’09
L’air fier, pipe au bec et moustache au vent, un homme scrute l’horizon le pied sur la proue d’une petite barque amarrée au ponton d’une rivière.

Il était une feuille // Anaïs Scheeck-Lauriot// 2015 - 3’09
Entre l’infiniment petit et l’immensément grand, il était une feuille avec ses lignes. Il était une branche au bout de la feuille. Puis un arbre, des racines, la Terre, seule, mais aussi inscrite dans le système solaire, la galaxie, l’univers.

La Grenouille aux souliers percés // Juliette Cuisinier // 2015 - 3’09
Une grenouille aux souliers percés joue de la clarinette dans la forêt. Elle demande la charité à ceux qui viennent l’écouter.

Demi-rêve //Gabrielle Sibieude// 2015 - 3’09
Une petite fille a peur du noir. Il est déjà l’heure d’aller dormir et sa nouvelle veilleuse, pourtant ronde et rassurante, ne l’a qu’à moitié convaincue…

Saltimbanques // Wen Fan et Mengshi Fang // 2016 - 3’09
Une troupe d’animaux musiciens arrive au village et bouleverse joyeusement l’ordre établi.

Carte postale // Fabienne Wagenaar // 2016 - 3’09
Une femme attend des nouvelles de son bien-aimé, parti à la guerre. Une carte postale qu’il lui a envoyée se transforme en tente militaire d’où il surgit, et elle imagine sa vie au front.

Shaun le mouton > cycle 2 & 3

de Mark Burton et Richard Starzak
GRANDE-BRETAGNE, 2015, 1h25, animation

Studio Canal, n° visa 141 911

Un mouton astucieux, Shaun, en a assez de la routine de la vie à la ferme. Il élabore un plan, avec l’aide de ses congénères, pour se débarrasser temporairement d’un fermier un tantinet bas de plafond et égaré, et profiter ainsi d’un peu de repos.

Mais ils sont démasqués par le chien Bitzer, leur plan tourne mal et, après une succession de petites catastrophes, le fermier est expédié tout droit vers la grande ville à bord d’une caravane lancée à toute allure. À son arrivée, un choc sur la tête le rend totalement amnésique et le voici cloué à l’hôpital, sans aucun souvenir de son passé.

 
TRIMESTRE 3

La petite taupe > cycle 1

de Zdeněk Miler
République tchèque, 2007, 47 min, 6 films

Les films du préau, n° visa 2 009 993 531

la petite taupe et l’etoile verte // Zdenek Miler // 1968 - 8’00

C’est le printemps, tout le monde s’active: le lapin balaie devant sa porte, les oiseaux nettoient leur nid, les grenouilles changent l’eau de leur bassin et la petite taupe décide, elle aussi, de déblayer son terrier.

la petite taupe et la radio //  Zdenek Miler // 1968 - 9’00

La petite taupe et ses amis vivent en harmonie au milieu de la forêt : ils chantent, bourdonnent ou coassent.

la petite taupe au zoo //  Zdenek Miler // 1969 - 7’00

Quand la petite taupe sort de terre, elle se retrouve au milieu d’un zoo entourée d’animaux qu’elle ne connait pas: un éléphant, un pélican, une tortue, une autruche ou encore un singe.

La petite taupe peintre // Juliette Cuisinier // 1972- 3’09

Une grenouille aux souliers percés joue de la clarinette dans la forêt. Elle demande la charité à ceux qui viennent l’écouter.

la petite taupe et le bulldozer //  Zdenek Miler // 1975 - 6’00

La petite taupe a un merveilleux jardin qu’elle entretient avec amour: elle plante, elle arrose, elle désherbe et contemple gaiement les abeilles qui viennent butiner.

la petite taupe photographe //  Zdenek Miler // 1975 - 6’00

Grâce à son amie la souris, la petite taupe découvre la magie de la photographie. Au début, elle pose devant l’objectif mais décide ensuite de faire ses propres clichés.

Bovines ou la vraie vie des vaches > cycle 2

de Emmanuel Gras
Chine, 1960-1985, 35 min, 3 films

Bathysphere productions, n° visa 129 115

Un paysage bucolique, puis des vaches. Elles se déplacent dans leur pré, parfois leur regard se plante dans l’œil de la caméra. Le quotidien d’une vache, c’est manger de l’herbe, arrachée, mastiquée, ruminée. Il s’agit parfois de faire face aux intempéries, lorsqu’un gros orage éclate. Quand la saison est venue, il convient de mettre bas. Les veaux semblent se multiplier, trois humains viennent bientôt s’enquérir de la composition du troupeau. Peu après, on apprend que ce n’est pas parce que l’on vit à la campagne qu’il ne faut pas se soucier de sa toilette. Les vaches ne sont pas des animaux sauvages, elles sont élevées – ici pour leur viande.

Des éléments du troupeau partent vers l’abattoir, ce qui déclenche le mugissement plaintif des restantes. La vie n’est pas non plus de tout repos dans les prés, heureusement le troupeau est solidaire et vient à la rescousse d’un veau égaré. On fait aussi d’étranges rencontres, comme ce sac plastique qui déclenche de vives interrogations. Si l’herbe et le foin sont des nourritures appréciées, c’est peut-être les pommes dont on se régale le plus. Chez les vaches, comme chez d’autres espèces, la vie est faite de drames, comme lorsqu’il s’agit de séparer les veaux de leurs mères. Face à tant de cruauté, on rumine, et soupire.

 

Paper moon > cycle 3

de Peter Bogdanovich
États-Unis, 1973, 1h42, vost

Park Circus, n° visa 41 768

À 9 ans, Addie vient de perdre sa mère. Un homme qui pourrait être son père se présente à l’enterrement ; elle lui ressemble, dit-on. On lui confie l’enfant pour qu’il la conduise chez la seule parente qui lui reste : une tante dans un État voisin du Kansas, le Missouri. Le voyage occupe la totalité du récit : en cours de route, l’adulte et l’enfant apprennent à se connaître et Addie perfectionne son éducation, de manière un peu particulière.

Au début du périple, Moze s’essaie au chantage sur le frère de celui qui a tué la mère d’Addie dans un accident de voiture. Il ne réussit qu’à lui extorquer 200 dollars, dont Addie estime qu’ils lui appartiennent ; elle ne cédera jamais sur ce point. Auprès de Moze, improbable vendeur de bibles, elle apprend comment escroquer des veuves éplorées ou des commerçants crédules. Très vite, elle dépasse son maître qui, sidéré par son habileté, la laisse mener les opérations.